Les statues de Kolodko à Budapest

Quel est le point commun entre un écureuil assassiné, un petit char, François Joseph et une marionnette hongroise ? Non, il ne s’agit pas d’une énigme farfelue ; ce sont toutes les bizarreries artistiques du célèbre sculpteur Mihály Kolodko, ukrainien d’origine hongroise, né en 1978 dans la ville d’Uzhhorod (Ungvár), en Transcarpathie. Diplômé de l’Académie des Arts de Lviv, département de sculpture monumentale, il décide en 2010 d’utiliser le format de la miniature urbaine.

Comme les Pokemon, ses mini statues ne cessent d’apparaître dans la ville, alors soyez à l’affût de ses prochaines installations fantaisistes. Nous n’avons aucune idée de ce que Kolodko va inventer prochainement, mais nous sommes toujours impatients de le découvrir. Dans cet article, nous allons décrire certaines des mini statues les plus marquantes de Mihály Kolodko à Budapest.

En dessous de cet article, vous trouverez une carte complète indiquant toutes ces mini statues. Inscrivez-vous à notre visite à pied en petit groupe pour en savoir plus sur les mini statues et comprendre l’histoire et la culture de Budapest à travers les histoires derrière ces œuvres d’art.

 

L’écureuil

En se promenant dans la belle rue des antiquaires Miksa Falk, on ne s’attend pas à tomber sur un écureuil assassiné, le corps dessiné à la craie et la main serrant une arme. Nous ne savons pas exactement ce qui est arrivé à la victime à fourrure (s’agit-il d’un homicide ou d’un suicide ? L’auteur du crime est-il toujours en liberté ?)

Heureusement pour l’écureuil, il a été assassiné à côté de la statue de Columbo (Peter Falk, d’où son emplacement au bout de la rue Miksa Falk), c’est donc une affaire qu’il sera certainement capable de résoudre, comme dirait sa femme.


 

Kermit la grenouille

Si vous vous promenez sur la place Szabadság (place de la Liberté), juste derrière le Parlement. Vous pourriez très bien manquer Kermit la grenouille si vous ne regardez pas en bas. Niché près de la clôture qui surplombe le café de la place, vous trouverez cette marionnette bien-aimée du Muppet Show.

Bien que la statue ait été créée pour rappeler que les cuisses de grenouille sont devenues une spécialité hongroise à la fin du XIXe siècle, ne vous inquiétez pas ! Kermit est adoré et ne risque pas d’être mangé. Si vous le voyez pendant les mois d’hiver, vous verrez peut-être que quelqu’un l’a habillé d’une petite écharpe douillette (car il peut faire assez froid dans la neige).

 

Főkukac

Si vous avez grandi en Hongrie, vous connaissez peut-être de la série télévisée « A Nagy Ho-ho-ho Horgász » (« Le grand pêcheur Ho-Ho »), qui met en scène un pêcheur maladroit et son appât. Il semble tout à fait approprié que la première statue miniature de Kolodko soit le personnage de la série, Főkukac, un joyeux petit ver qui n’est plus un appât mais mène une vie bien meilleure, assis sur les rives du Danube, au quai Bem 15.

Si vous êtes pêcheur, vous voudrez peut-être vous arrêter et frotter le nez de Főkukac pour lui porter chance (ça ne peut certainement pas faire de mal ?).

 

Tank

Les nombreuses sculptures de guérilla de Kolodko sont peut-être petites, mais elles transmettent toujours un message puissant, notamment avec ce mini char d’assaut. On le trouve également près du quai Bem.

Ce char symbolise la révolution hongroise de 1956, comme l’indique l’inscription blanche en gras « Ruszkik Haza ! » (« Les Russes rentrent chez eux ! ») gravée sur le côté du char. Alors que le char fait face au Parlement, son canon est orienté vers le bas pour signifier la fin de la révolution.

 

Libido

On peut trouver cette mini statue à l’entrée Pest du Pont des Chaînes et proche de la statue de la petite princesse.

Placé entre les poteaux de la clôture en fer près du restaurant Corso, on peut trouver Libido, un chien en ballon et un hommage à l’artiste à scandale Jeff Koons qui est également connu pour ses animaux en ballon et ses sculptures gonflables.

Heureusement, pour ce petit bonhomme, il n’est pas en caoutchouc, ce qui lui permet de résister aux éléments de la ville et de ne pas devenir la proie de visiteurs malicieux.

 

Tivadar Herzl

Tivadar Herzl était un journaliste, écrivain et activiste politique juif austro-hongrois, connu pour être le père du sionisme moderne.

De nos jours, vous trouverez une minuscule sculpture de Herzl avec son vélo (très probablement inspirée par une photo de Herzl avec son vélo prise en Autriche), placée de manière appropriée près de l’emblématique grande synagogue de la rue Dohány, dans le 7e arrondissement. Dans la rue Dohány, pas très loin de son portrait miniature, vous y trouverez le lieu de naissance de Herzl, qui est aujourd’hui le musée juif.

 

 

RubiK’s Cube

Saviez-vous que ce célèbre puzzle est une invention hongroise (de Ernő Rubik) ? Il n’est donc pas surprenant que Kolodko ait voulu commémorer le Rubik’s Cube en le transformant en une statue miniature. Ernő Rubik a inventé des centaines de jeux mais son Rubik’s cube est le plus célèbre.

Vous ne pourrez pas résoudre ce puzzle, même si vous connaissez la technique du Rubicube. Vous pouvez apprécier son ingéniosité en vous rendant sur la rive de Buda, près de la place Batthyány, où vous le trouverez en face du Parlement.

 

Le plongeur

Si vous vous rendez au célèbre New York Café, vous trouverez la « clé » du café dans les mains d’un plongeur à l’intersection des rues Dohány et Osvát. La légende raconte que l’écrivain hongrois Ferenc Molnár ait jeté la clé du café dans la rivière pour l’empêcher de fermer.

Le geste de Molnár a cependant porté ses fruits, car le café est toujours aussi populaire aujourd’hui qu’il l’était au début du XXe siècle. 

 

Rover lunaire

La Hongrie étant une grande nation d’inventeurs (hologramme, allumette, vitamine C, stylo à bille, ordinateur moderne…). Il n’est jamais surprenant qu’un Hongrois soit à l’origine d’une nouvelle technologie innovante. Ferenc Pavlics a fui aux États-Unis après la révolution de 1956 et a fini par travailler pour la NASA.

C’est lui qui a imaginé les roues légères mais résistantes nécessaires à la traversée de la Lune sur le Lunar Rover. Pavlics a reçu un prix de la NASA pour sa réalisation. Comme il se doit, celui-ci se trouve dans la rue Hold (Lune en français) sur sa propre borne en forme de lune.

 

Pissoire

C’est une des œuvres les plus anciennes (et les plus faciles à manquer) de Kolodko. Celle-ci est cachée sur le mur entourant les douves du château de Vajdahunyad.

Hommage à la sculpture controversée de Marcel Duchamp, Fountain, réalisée en 1917 (elle-même un urinoir en porcelaine signé), on se demande quelles sont les intentions de Kolodko derrière cette sculpture. Fait-il allusion à l’absence de toilettes publiques dans Budapest ?

 

Lapin

Poursuivant son regard nostalgique sur l’histoire de la télévision hongroise, Kolodko a présenté le kockásfülű nyúl (lapin à oreilles en damier) en novembre 2018 au sommet du funiculaire de Budapest.

Écrit dans les années 1970 par Veronika Marék et animé par Zsolt Richly, le dessin animé a acquis une popularité tardive dans le monde entier, notamment aux États-Unis où il a été diffusé sur Nickelodeon après la chute du régime communiste.

Ce lapin aux oreilles souples a une vue d’ensemble de la ville et observe le Danube et le Pont des Chaînes à l’aide de son télescope.

 

Cabriolet

Parmi ses sculptures apparemment inoffensives d’histoires pour enfants et de vieilles émissions de télévision, Mihály Kolodko a montré un penchant pour la célébration de l’histoire juive du 7è arrondissement.

En plus de ses pièces sur Hannah Szenes et Rezső Seress, il y a aussi ce rituel mémorial à l’œuvre de l’écrivain Jenő Rejtő, un autre résident juif qui a écrit des romans à sensation fantastiques. Ces romans ont toujours un rythme effréné. Le Roadster de 14 carats est l’un de ses récits les plus célèbres et se trouve juste en face du Théâtre Hongrois de Pest.

 

François Joseph

En mai 2021, l’empereur autrichien (et ancien roi de Hongrie bien sûr) François-Joseph est apparu sur le pont de la Liberté. Le choix de l’emplacement était important, car le pont portait autrefois le nom du souverain des Habsbourg. C’est même lui qui a martelé le dernier rivet pour achever la construction (le rivet était en argent, on ne se gratte pas avec un clou comme disent nos amis belges).

Quant au hamac, il fait référence aux personnes qui occupent du pont quand il est fermé au trafic routier (en été). Des hamacs sont suspendus aux câbles du pont et les gens en profitent pour se détendre et se relaxer dans l’un des endroits les plus emblématiques de Budapest.

 

Ratatouille (Lecso)

Cette mini statue pourrait bien être de taille réelle, puisqu’elle représente un rat, une référence directe au célèbre film de Pixar, Ratatouille.

Entrée dans le paysage de Budapest à la fin de l’été 2021, cette œuvre de Kolodko semble être un hommage non seulement au célèbre personnage du film, mais aussi à Banksy, et en même temps à la cuisine hongroise.

Situé à l’extrémité Buda du pont Elisabeth, le rat caricatural pulvérise le mot « lecsó », qui est le nom d’un plat hongrois emblématique, similaire à la ratatouille, un ragoût de poivrons à déguster de préférence à partir de la fin août et au début de l’automne.

La sculpture (agréablement mignonne) nous rappelle les premières œuvres de Banksy. Le mystérieux artiste britannique a en effet commencé sa carrière en représentant des rats, un symbole de la nature du street art : il peut disparaître, mais il a tendance à revenir !

 

Vaisseau russe

Dans l’actualité secouée par la guerre en Ukraine, l’artiste hongro-ukrainien Kolodko ne pouvait pas rester de marbre. Sa nouvelle mini statue à Budapest représente Poutine sur un navire de guerre. Cette statue est en réalité de grande taille, puisque la miniature repose sur un gigantesque majeur de pierre, qui peut être interprété de plus d’une façon, mais aucune n’étant flatteuse pour le dirigeant russe.

La nouvelle miniature de Kolodko a surgi en l’espace d’une nuit, comme une déclaration forte sur le conflit, et où pourrait-elle être installée autre part que sur la jeté Moscou? Reflétant l’un des 2 navires de guerre qui ont attaqué l’île des Serpents le 24 février 2022, le premier jour de l’invasion russe de l’Ukraine. Kolodko est basé à Budapest depuis de nombreuses années, mais il est né à Ungvár (Ukraine) et a de la famille et des amis dans son pays natal.

 

 

Trabant

L’un des symboles les plus emblématiques de l’époque de la guerre froide, la fameuse voiture Trabant. La statue se trouve du côté Buda du pont Marguerite. Réalisée au printemps 2022, cette œuvre de Kolodko est en calcaire et enrichit la rive du fleuve d’une nouvelle opportunité de photo.

Les voitures Trabant étaient le modèle le plus populaire en Europe de l’Est. Même si leur production s’est arrêtée en 1991, il n’est pas rare de voir quelques-unes de ces petites voitures circuler dans les rues de Budapest, une vision rétro qui attire l’attention des visiteurs venus de l’étranger. Inspirées de Spoutnik, le satellite soviétique, les Trabant étaient surnommées « Trabi ».

La mini statue de Kolodko, représente un jouet à remontoir : la voiture et la version jouet étaient toutes deux courantes en Hongrie à l’époque soviétique (et toutes deux sont très prisées des collectionneurs de nos jours).

 

Skálá Kopé

Kolodko fait revivre les souvenirs de milliers de Hongrois en rendant hommage à Kópé, la mascotte de la principale chaîne de magasins hongroise dans les années 80.

Dans la Hongrie socialiste, l’ouverture des magasins Skálá a été accueillie comme un signe de progrès. En fait, les magasins Skálá n’appartenaient pas directement à l’État, mais faisaient partie d’une coopérative (coop). La publicité de la coopérative était faite à la télévision nationale par un garçon insolent nommé Kópé, de la « Coop », qui chantait des jingles accrocheurs.

Aujourd’hui, le petit Kópé encourage les passants sur la place Nyugati, où le bâtiment Skálá Metró de 1984 accueille depuis des magasins plus modernes. Il a le cœur qui bat à l’extérieur, rappelant que les magasins Skálá étaient censés voler le cœur des gens.

 

Carte des statues de Kolodko à Budapest